Dans la collection « Champ social »

 
couverture
Frédéric Chateigner
Une société littéraire
Sociologie d’un atelier d’écriture

Parution : 26/09/2008

ISBN : 9782914968454

Format papier
288 pages (14 x 22 cm) 22.00 €

Format numérique
11.00 €
Commander Livre papier Lire en ligne Format PDF Format EPUB Accès libre Lire en ligne PDF EPUB

Les « ateliers d’écriture », ces groupes d’individus qui écrivent sous la direction d’un animateur, sont parfois présentés comme une panacée ayant prouvé ses vertus dans d’innombrables contextes : de la prison aux loisirs culturels, de la psychiatrie à l’école, de la maison de retraite à la création littéraire. Ils sont aussi, bien souvent, vilipendés comme des entreprises au mieux naïves, au pire charlatanesques. Pourtant, l’originalité d’un dispositif qui prétend aider des individus à s’approprier des usages inhabituels de l’écriture, dans une société où celle-ci est omniprésente, mérite que la sociologie s’y intéresse, au-delà des discours apologétiques ou dénonciateurs.
C’est l’ambition de cet ouvrage. Celui-ci propose d’abord de prendre au sérieux la diversité et la complexité des ateliers d’écriture, en présentant un tableau des diverses conceptions que recouvre ce terme en France. Mais au-delà des discours d’intention, le but est surtout d’étudier ce qui se passe au sein des ateliers, quelles représentations et quelles pratiques y sont engagées, tant du côté des animateurs que de celui des participants. Cette enquête ne peut être menée que de l’intérieur : on a donc fait le choix d’une observation participante qui permet d’analyser dans le plus grand détail le déroulement d’un atelier à vocation littéraire, s’adressant à des adultes, dans un cadre associatif.
Un seul atelier, donc, mais dont l’étude, sans prétendre à une illusoire représentativité, permet de dégager des logiques sociales générales : quête d’un espace où exister comme écrivain «hors champ» à l’écart de l’ironie et de la perplexité que suscitent les «amateurs», perception de la pratique littéraire comme simple «divertissement» ou comme forme de «salut», rapport paradoxal à un dispositif contraignant à la fois recherché et souvent rejeté... À l’écart des cadres institutionnels, c’est la «libre» rencontre, complexe et parfois conflictuelle, d’une offre pédagogique et d’aspirations très diverses qui fait l’objet de cet ouvrage.

Frédéric Chateigner est doctorant au Groupe de sociologie politique européenne-Prisme (CNRS UMR 7012, université Robert-Schuman, Strasbourg). Ses recherches portent sur les formes contemporaines d’éducation populaire.
up
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net
Graphisme : T–D