Dans la collection « Savoir/Agir »

 
couverture
Paul Dirkx
La concurrence ethnique
La Belgique, l’Europe et le néolibéralisme

Parution : 13/04/2012

ISBN : 9782365120067

Format papier
248 pages (14 x 20,5) 18.00 €

Format numérique
12.00 €
Commander Livre papier Lire en ligne Format PDF Format EPUB Accès libre Lire en ligne PDF EPUB
Depuis plusieurs années, les « problèmes entre Flamands et Wallons » sont devenus tellement aigus qu’ils semblent hypothéquer le fonctionnement de l’État en Belgique. Pourtant, ils ne sont qu’une fiction dont les auteurs politiques, économiques et médiatiques ne clarifient jamais les enjeux et fournissent encore moins les clefs d’analyse.
Ce livre montre que ces « problèmes » demeurent incompréhensibles si on ne les rapporte pas à la politique très spéciale de l’État belge depuis sa fondation. Ses inlassables efforts en faveur d’un ordre mondial libéral se sont accompagnés sur le plan intérieur d’une fédéralisation économique et communautariste, faisant de cet État un pionnier de l’ethnolibéralisme dont on trouvera plus tard des variantes en Espagne, en Italie, en Grande-Bretagne, etc.
Un peu partout sur le continent, l’affirmation identitaire et le dogme néolibéral du « dégraissage » de l’État se renforcent mutuellement en vertu du fameux « principe de subsidiarité » bien fait pour désarticuler les États-nations et leurs systèmes de sécurité sociale. Jamais l’imbroglio belge n’a confirmé de manière aussi flagrante, et à la fois aussi méconnue, l’alliance objective entre (néo)libéraux et ethnonationalistes, incarnée par les séparatistes de la N-VA, désormais premier parti du pays qui trahit à peu près tous les idéaux du mouvement flamand originel. Et jamais la « construction européenne » ne s’est avérée aussi compatible avec la déconstruction d’un État membre.
Ce livre entend ainsi donner de nouvelles armes à ceux qui, en Belgique comme ailleurs, entendent mieux comprendre et donc combattre ce qui fait que l’opinion des citoyens est encore et toujours un détail de l’histoire belge et européenne.
Paul Dirkx enseigne à l’université de Lorraine la sociologie de la littérature et de la presse. Il a notamment publié Sociologie de la littérature (2000) et Les « amis belges ». Presse littéraire et franco-universalisme (2006). Il est rédacteur en chef de la revue FrancoFonie du Centre d’étude des francophones en Flandre. Il est membre de l’association Savoir/Agir.
Table des matières

Introduction

1. Un État antinomique
Une conscience nationale « problématique »
Les fondements internationaux de la « question linguistique »
Dates-clés d’une ethnicisation (1830-1944)
Le rôle des forces catholiques
La dialectique Germains-Latins
Deux collaborations aux effets durables

2. L’inconscient de l’Europe
Collusion entre nationalisme politique et économique
Du libéralisme d’État à l’État au service du libéralisme
Dates-clés d’un transfert de souveraineté supranational (1944-1961)
Les dérapages d’une diplomatie supranationaliste
Des forces spéciales pour un ordre public spécial

3. La fabrique économique des « peuples »
Le déclencheur « wallon » de la fédéralisation
André Renard et le renardisme
Des États dans l’État
Origines du fédéralisme « flamand »
Une fédéralisation économique et ethnique
Dates-clés d’une ethnicisation : suite (1944-1961)

4. Ceci n’est pas une fédération
La mainmise des partis
Un modèle de particratie
La réforme bâclée de 1970
La Belgique des Régions et des Communautés depuis 1970
Le pouvoir pour le pouvoir : le CVP
Wilfried Martens, l’apôtre du fédéralisme
Dates-clés d’une ethnicisation : suite (1961-1980)

5. Réforme de l’État et « réformes »
La droitisation de l’espace politique
Un « rattachiste » au cœur de l’État belge
Du néolibéralisme appliqué à la Belgique
Le fédéralisme comme instrument néolibéral
L’avant-garde de la révolution conservatrice en Belgique

6. Des entrepreneurs européens
Dates-clés d’un transfert de souveraineté supranational : suite (1961-)
Des serviteurs idéaux de « l’idéal européen »
Communauté européenne et communautarismes ethniques
Une démocratie chrétienne plurielle
La (dé)construction s’accélère à Maastricht
Indice de popularité de la fédéralisation belge
Le bricolage au pouvoir
Jean-Luc Dehaene ou le bon sens incarné
La neutralisation de la gauche

7. L’ethnolibéralisme
Dates-clés d’une ethnicisation : suite (1981-2007)
Les habits neufs de l’ethnonationalisme
De dignes héritiers de l’État belge
Du bon fonctionnement de l’ethnolibéralisme
L’ethnolibéralisme selon la gauche
Démarrage de l’ethnolibéralisme économique
Une success-story à la flamande

8. La concurrence ethnique
De la nécessité de scinder les riches et les pauvres
Une union sacrée juteuse pour « la Flandre »
Le manager et le politique
Un exemple flamand pour « la Wallonie »
Le clientélisme à la façon néolibérale
Défenseurs, victimes et prédateurs de l’État social
Bruxelles ou l’apartheid à la belge

9. Le mauvais peuple
Dates-clés d’une ethnicisation : suite (2007-)
L’écran médiatique
Le bon public
Fier d’être néo-flamand et néoconservateur
Le zoon politikon néo-flamand
L’État belge sous tutelle
Un détail de l’histoire belge

Conclusion
De la démocratie en Belgique (et en Europe)

Glossaire
Table des sigles
Index des personnes
up
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net
Graphisme : T–D