Dans la collection « SocioPo »

 
couverture
Nathalie Ethuin - Karel Yon
La fabrique du sens syndical
La formation des représentants des salariés en France (1945-2010)

Parution : 18/09/2014

ISBN : 9782365120524

Format papier
408 pages (14x20,5) 24.00 €

Format numérique
18.00 €
Commander Livre papier Lire en ligne Format PDF Format EPUB Accès libre Lire en ligne PDF EPUB
Chaque année, des dizaines de milliers de salariés suivent des stages de formation syndicale. Les profils sont variés, à la mesure d’un droit à la formation sociale et syndicale qui s’est étoffé au nom de la démocratie sociale mais qui reste fragile et menacé. Ce livre propose un éclairage historique et sociologique sur les dispositifs de formation syndicale en France, largement méconnus. Grâce aux archives et témoignages, l’histoire des stages destinés aux syndicalistes, leurs contenus et méthodes, en perpétuelle évolution, sont mis en lumière. Grâce à l’observation de ce qui se passe en formation (à la CGT, à FO, à la CFDT, à la CFE-CGC, à SUD) sur des thèmes différents, ce livre explore les usages variés des savoirs et savoir-faire produits dans ces espaces militants. Trois fils directeurs traversent l’ouvrage. La formation syndicale est tout d’abord une école de la démocratie : des salariés acquièrent des compétences civiques et s’accordent sur une définition du vivre-ensemble. Elle est aussi un observatoire de la professionnalisation du syndicalisme, entendue comme la reconnaissance sociale des savoirs acquis dont dépendent l’autonomie des représentants syndicaux et leur marge de manœuvre. Elle révèle aussi des enjeux idéologiques plus larges : les frontières de l’action syndicale, son rapport légitime à la vie de la cité et au monde politique.

Nathalie Ethuin est maître de conférences en science politique à l’université Lille 2 et chercheure au Centre de recherches administratives, politiques et sociales (CERAPS). Ses travaux portent sur la formation des militants, au PCF et à la CGT.

Karel Yon est chercheur CNRS, sociologue au CERAPS. Ses travaux croisent l’étude du syndicalisme, des mouvements sociaux et des relations professionnelles en France et aux États-Unis.
Ils ont coordonné avec Yasmine Siblot un dossier pour la revue Le Mouvement social : « Les frontières de la formation syndicale » (n° 235, 2011).

Les auteurs :
Thomas Brugnot
Nicolas Bué
Paula Cristofalo
Corinne Delmas
Nathalie Ethuin
Ismail Ferhat
Maïlys Gantois
Baptiste Giraud
Cécile Guillaume
Simone Horat
Jean-Robin Merlin
Hélène Michel
Emmanuel Porte
Yasmine Siblot
Anne-Catherine Wagner
Karel Yon

Table des matières

Les auteurs 5

Introduction. Le syndicalisme à l’épreuve de sa (re)production : éclairages sur et par la formation syndicale
Nathalie Ethuin et Karel Yon
Revisiter les idéologies syndicales
Une sociologie des curricula syndicaux
Les trois âges de l’éducation syndicale
Premières expériences éducatives dans le mouvement ouvrier
Genèse d’une catégorie : la formation syndicale
Vers une dédifférenciation des formations syndicale et professionnelle ?

Première partie
Dispositifs : l’espace pluriel de la formation syndicale

Chapitre 1
De l’éducation des militants à « la science de la lutte des classes » à la formation de « syndiqués acteurs » à la cgt
Nathalie Ethuin et Yasmine Siblot
Dispositif centralisé et transmission de « certitudes scientifiques » (années 1950–1980)
La mise en forme scolaire d’un cursus d’éducation syndicale
« Le stagiaire acteur de sa formation » : la pédagogie comme instrument de réforme (années 1990–2000)
La formation, outil d’un « renouveau du syndicalisme » ?
Rendre le stagiaire « acteur de sa formation »
Une nouvelle démarche pédagogique : « Équiper pour agir »
Une appropriation sélective et inégale des nouvelles méthodes par les formateurs

Chapitre 2
La formation confédérale à Force ouvrière : alliée ou ennemie du fédéralisme ?
Karel Yon
D’un fédéralisme à l’autre : naissance de la formation syndicale confédérale (1948–1968)
L’éducation ouvrière redéfinie par la formation
La stabilisation d’un dispositif gestionnaire
Le CFMS comme pièce de l’appareil confédéral (de 1968 à nos jours)
Le recentrage sur l’identité organisationnelle
Le CFMS, acteur et enjeu du pouvoir confédéral
De la (re)production au développement de l’organisation

Chapitre 3
Quand la formation est mise au service de la « culture d’organisation ». Le cas de la CFDT (1960–2010)
Cécile Guillaume
1950–1968 : la formation comme levier de la promotion collective
1968–1978 : la formation comme lieu d’élaboration d’un syndicalisme de masse et de classe
1979–1989 : la formation au service d’un syndicalisme pragmatique
1990–2005 : la formation à l’épreuve du changement d’échelle et de la professionnalisation

Chapitre 4
Promouvoir les compétences. La formation à la CFE-CGC au service d’une valorisation professionnelle des acquis du syndicalisme
Corinne Delmas
Former des militants « professionnels » et non des « professionnels du syndicalisme »
Professionnalisation des formateurs et technicisation des stages
Une formation militante professionnellement utile
Un outil de développement syndical…
… au service des adhérents
… mais aussi des militants responsables
Une offre accrue et rationalisée pour consolider un socle de valeurs communes
Une formation pragmatique et rationalisée
Transmettre des valeurs et des normes militantes

Chapitre 5
Les mutations de la formation au sein des fédérations enseignantes. entre prospection de militants et promotion d’un « syndicalisme de services »
Ismail Ferhat
Comment concilier l’affirmation d’une identité fédérale et les prérogatives des syndicats nationaux au sein de la FEN ?
La formation syndicale : un enjeu de la montée en puissance de l’appareil fédéral de la FEN
Le compromis fragile des années 1980
La formation syndicale en crise au début des années 1990
Les trajectoires paradoxales de l’UNSA Éducation et de la FSU
La volonté de fédéraliser la formation au sein de l’UNSA Éducation 
La formation syndicale dominée par les syndicats catégoriels à la FSU

Chapitre 6
Le syndicalisme européen en formation. Enquête au sein de l’institut européen de formation syndicale
Hélène Michel et Anne-Catherine Wagner
L’ETUI : une offre restreinte de formations « a-politiques » et « interculturelles »
Une formation « à la marge »
Une formation syndicale a-politique ?
Former des euroformateurs : sélection et conformation
La « petite multinationale » de la formation européenne
La « conscience culturelle » au cœur du projet de formation
Les usages variés des formations européennes
Une formation accélérée d’élites européennes
Des conditions d’appropriation socialement sélectives
Des revalorisations symboliques

Chapitre 7
Une formation sans syndicats pour les élus d’entreprise ? La progressive constitution d’un marché de la formation pour les IRP
Paula Cristofalo
La formation des représentants du personnel : « chasse gardée » des organisations syndicales ?
Des formations d’entreprise subordonnées aux orientations syndicales
L’institution contestée d’une formation propre aux IRP
Des tentatives de régulation syndicale de la formation aux élus
La formation des élus, une prestation parmi d’autres sur le marché des IRP
Des structures hétérogènes et des prestations diverses
De la porosité des frontières entre « le syndical » et « le technique »

Seconde partie
Dynamiques : circulation des idées et apprentissages militants

Chapitre 8
De la « classe ouvrière » au « salariat éclaté ». L’évolution discrète des représentations du monde social à la CGT
Yasmine Siblot
Donner une « boussole » aux militants : la production des supports de formation
Une pratique collective et routinisée de production de contenus peu « théoriques »
La forme du manuel et l’enjeu des refontes du programme
De la « classe ouvrière » à une « lutte des classes sans classes » : un glissement discret
La faible visibilité des débats théoriques sur les « classes sociales » à la CGT
L’éviction discrète des classes sociales par réagencements successifs

Chapitre 9
La formation des élus aux comités d’entreprise. Entre formations instituées et apprentissages par la pratique
Baptiste Giraud
La formation des élus, un dispositif de syndicalisation des usages du CE
Apprendre les règles, connaître ses droits
Faire du CE un instrument de la lutte syndicale
Savoir jouer des règles
Les obstacles à la transmission des savoir-faire militants en formation
Des attentes et des appropriations militantes sélectives
De la difficulté à apprendre théoriquement des postures militantes
La pluralité des modalités du travail organisationnel de formation syndicale

Chapitre 10
Former à la négociation collective. Observations croisées de stages à la CFDT, à la CGT et à FO
Maïlys Gantois
Être un « bon » négociateur : des prescriptions distinctes selon les organisations
Registres de savoirs et définitions de la négociation
Un cadrage par le langage et les supports mobilisés  : de l’hexis du « bon » négociateur
Capacités d’adaptation et formes de résistance aux rôles façonnés par les centrales syndicales
La formation à la négociation, marqueur de socialisation militante
L’impossible désalignement lors d’un stage ?

Chapitre 11
La réforme de la formation prud’homale à la CGT. Vers une harmonisation de la conception du mandat ?
Thomas Brugnot et Emmanuel Porte
Une réforme pédagogique pour développer et unifier la formation de conseillers prud’hommes cégétistes
Des appropriations sous contrainte : tensions organisationnelles et luttes pour la définition du « bon syndicalisme » prud’homal
L’affirmation d’une conception « syndicale » du mandat prud’homal
Réduire le poids des relations locales dans le fonctionnement des conseils
La mise en œuvre de la formation prud’homale à la CGT dans trois
départements rhônalpins

Chapitre 12
Les dispositifs de formation syndicale sur la souffrance au travail. Usages et enjeux
Nicolas Bué, Corinne Delmas et Jean-Robin Merlin
La construction d’un enjeu d’action syndicale
La pluralité des modes d’appréhension syndicale de la souffrance au travail
Les vicissitudes de la réception des formations sur la santé au travail 
Un révélateur de certaines évolutions du syndicalisme français

Chapitre 13
Sensibiliser et former au féminisme. Enjeux institutionnels et usages individuels d’une formation syndicale à Sud-PTT
Simone Horat
Les commissions femmes et la formation syndicale
Enjeux institutionnels de la formation « inégalité et stéréotypes de genre »
De quelques manières d’être dans cette formation
Les animatrices : des dirigeantes aguerries
Le déroulement du stage : jeux de rôle et apports théoriques
Les stagiaires : se confirmer féministe ou se former au féminisme
Une conversion en actes : l’exemple de Sylvie

Conclusion
L’espace de la formation, lieu décisif de mise en sens de l’activité syndicale

Bibliographie

up
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net
Graphisme : T–D