couverture
Le colonialisme oublié
De la zone grise plantationnaire aux élites mulâtres à la Martinique
Parution : 23/05/2013
ISBN : 9782365120272
Format papier : 324 pages (14 x 22)
24.00 €

Commander

Lire en ligne 
Format PDF 
Format EPUB 

Accès libre

Lire en ligne 
PDF 
EPUB 
Rapporter ce constat, mille fois avéré par la littérature comme par les chercheurs, d’un mal-être fondamental des Antillais colonisés ne signifie pas ressusciter une fois de plus les recherches affirmant les multiples dépendances à l’égard de la métropole (colons/-colonisés) ou les effets persistants du racisme dans toutes ses dimensions (Blancs/Noirs). Cet ouvrage entend exhumer une réalité taboue au travers d’une fonction sociale intermédiaire : le rôle des Noirs eux-mêmes dans le maintien de l’ordre esclavagiste et colonial ; ainsi que les circuits sociaux de la reproduction de cette « zone grise » jusqu’à aujourd’hui. D’où le fil directeur de cet ouvrage fondé sur la notion de tripartition : partir des structures socio-raciales de l’Ancien Monde (békés/mulâtres/nègres), et plus particulièrement des rapports de force physiques entre colons, serviteurs et colonisés, pour suivre les transformations progressives de cet ordre relationnel jusqu’à aujourd’hui. Grâce à l’étude fine des représentations des acteurs et notamment des musées, il est possible de lire très distinctement ces jeux d’obédience à l’ordre néo-colonial français : derrière le bruit d’un discours identitaire écran, on repère le travail persistant des mulâtres destiné à dissoudre les traces de leurs actions passées, à brouiller les jeux d’alliances entre élites issues du système colonial, et à légitimer leur pouvoir actuel ainsi que leur prétention à parler au nom du peuple noir.
Table des matières

Avant-propos

Introduction

Chapitre 1
Situer le colonialisme oublié : tripartition, zone grise et ambivalence

Chapitre 2
L’ordre colonial esclavagiste : les dispositifs de la zone grise de la plantation à l’espace global martiniquais
La zone grise sur l’habitation
Les rôles ordinaires hiérarchisés
Les rôles répressifs de rétablissement de l’ordre
Figures de la zone grise hors de la plantation
La hiérarchie sociale d’alignement sur les cadres coloniaux
La participation aux rôles de rétablissement de l’ordre

Chapitre 3
La construction politique des mulâtres de l’Ancien Régime à la Seconde Guerre mondiale : de la zone grise dure à la zone grise molle

Chapitre 4
La départementalisation césairienne et la dénégation de la tripartition : les prolongements masqués de l’attachement
à la République
Une histoire politique baignée dans un républicanisme globalement assumé
Aimé Césaire et les forces « autonomistes » : une captation du pouvoir politique au service de stratégies de conservation du pouvoir néocolonial
Le mouvement de 2009 vu à la loupe de la tripartition : un exemple de la coupure entre peuple/nègres et acteurs politiques/mulâtres

Chapitre 5
Les « mulâtres » et le contrôle de la mémoire ou la dénégation de la tripartition dans la muséographie locale : musées ternaires et musée nègre
L’exposition temporaire de 2006 sur l’ancienne plantation du « père Labat » 
Le musée permanent du paysan-ouvrier Gilbert Larose
Musée profilé dans la logique ternaire : euphémisation des violences et binarisation
Un musée nègre à la Martinique : la violence esclavagiste
alignée sur le travail historiographique

Chapitre 6
Au-delà de la comparaison de deux cadrages opposés : présentation du modèle ternaire dans la muséographie martiniquaise
Le travail exemplaire d’une chercheuse sur la muséographie locale
Pour une prolongation du regard critique : cadrages autour de la technicisation et de la vie sociale normale des esclaves dans le musée
de la Canne et le musée Dubuc

Chapitre 7
Le tropisme des élites mulâtres caribéennes : la défense de la tripartition au-delà des formats politiques
Les logiques de la tripartition impériale au-delà des formats politiques caribéens
La violence rhizomique dans les relations sociales : forme corporelle du malaise du colonisé

Chapitre 8
Ordre socio-économique, mise en ordre politique : l’immobilisme des élus et le maintien de la situation néocoloniale
Le maintien des grands cadres d’une structure économique néocoloniale

Conclusion

Méthodologie
Bibliographie
Annexes
Musée de l’habitation Dubuc
Réalisation : William Dodé